Faithlife Sermons

The Spirit of Elijah

Bro. Gedeon Osborn MUKENDI
Sermon  •  Submitted   •  Presented
0 ratings
· 28 views
Files
Notes & Transcripts
1 « ...Et Dieu a établi dans l'Église premièrement des Apôtres, deuxièmement des Prophètes, troisièmement des Docteurs… ». Trad. Colombe. 1 Corinthiens 12, 27 – 28a. Fait pour l’unité de la Foi, le perfectionnement des saints et la connaissance du Fils de Dieu. Votre bien aimé frère Gédéon Osborn MUKENDI. 2 THEME : VOICI, JE VOUS ENVERRAI ELIE, LE PROPHETE. Malachie 4, 1, 4 – 6 : « Car voici, le jour vient, brûlant comme un four ; et tous les orgueilleux, et tous ceux qui pratiquent la méchanceté seront du chaume, et le jour qui vient les brûlera, dit l'Éternel des armées, de manière à ne leur laisser ni racine, ni branche. Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, que je lui commandai en Horeb pour tout Israël, - des statuts et des ordonnances. Voici, je vous envoie Élie, le prophète, avant que vienne le grand et terrible jour de l'Éternel. Et il fera retourner le cœur des pères vers les fils, et le cœur des fils vers leurs pères, de peur que je ne vienne et ne frappe le pays de malédiction. » Osée 12, 14 : « Et, par un prophète, l'Éternel fit monter Israël d'Égypte, et par un prophète il fut gardé. » Introduction du message La notion du prophétique trouva ses bases et son ampleur dans l’ancienne alliance, au point qu’aujourd’hui certains (voir même plusieurs croyants) ne croient plus au ministère prophétique majeur comme ce fut le cas dans l’ancienne alliance. Certains croient aux prophètes mineurs des églises locales mais ils ne veulent pas croire qu’il y a une promesse de la venue d’un prophète majeur sur la terre au temps de la fin, quand la dispensation des Gentils expire. Amen ? Plusieurs disent aussi que cette promesse de la venue d’Elie dans Malachie 4, parle plutôt de Jean le baptiste et non de quelqu’un d’autre et que pour eux, le dernier prophète majeur était Jean, le baptiste. D’autres au contraire croient qu’il s’agit véritablement d’un autre Elie et non de Jean le baptiste mais ils ne savent pas qui est ce fameux Elie et quand entrera-t-il en scène et comment le reconnaitre ? D’autres de leurs coté pensent qu’il s’agit d’Elie, l’un des deux témoins d’apocalypse 11, qui reviendra avec Moise chez les juifs. 3 Bref, chacun a son interprétation quant à cette promesse de la venue d’un Elie sur la terre. Sur ce, nous allons avec l’aide de Dieu essayer d’étudier minutieusement cette grande promesse à la lumière des écritures et l’identifier à son âge, sa dispensation et comprendre sa véritable place pour nous les peuples Gentils. Pour cela, nous commençons avec le point UN qui parle de l’origine du grand ministère prophétique et de son but dans le mode opératoire de Dieu. Amen? 1. D’où vient le prophète et pourquoi Dieu parle toujours au travers des prophètes ? Le mot grec « propheteuo » traduit par prophète en français veut dire : • • • Parler pour le compte de quelqu’un (sous inspiration), Prédire un événement, Deviner… Un prophète est celui qui parle pour le compte de quelqu’un d’autre qui le commissionne ; c’est celui qui répète fidèlement la parole de son Maitre sans la changer, il est le révélateur de la volonté divine aux hommes. Par exemple, Lambert Mende est le prophète du Gouvernement Congolais, puisqu’il parle au nom du Gouvernement et ne répète que ce que le Gouvernement lui ordonne de dire officiellement. Amen ? Dans la Bible, l’ère prophétique antédiluvienne commença avec Hénoch qui fut le 7ème depuis Adam et qui fut enlevé physiquement comme Jésus. Mais quand l’homme pécha, Dieu commençant à traiter avec celui-ci par son prochain, un prophète. Le 2ème but pour lequel Dieu instaura le prophète se trouve dans Exode 19, 14 - : « Et Moïse descendit de la montagne vers le peuple, et sanctifia le peuple, et ils lavèrent leurs vêtements. Et il dit au peuple : Soyez prêts pour le troisième jour ; ne vous approchez pas de [vos] femmes. Et il arriva, le troisième jour, quand le matin fut venu, qu'il y eut des tonnerres et des éclairs, et une épaisse nuée sur la montagne, et un son de trompette très fort ; et tout le peuple qui était dans le camp trembla. Et Moïse fit sortir le peuple hors du camp à la rencontre de Dieu, et ils se tinrent au pied de la montagne. Et toute la montagne de Sinaï fumait, parce que l'Éternel descendit en feu sur elle ; et sa fumée montait comme la fumée d'une fournaise, et toute la montagne tremblait fort. » Exode 20, 18 - 19 : « Et tout le peuple aperçut les tonnerres, et les flammes, et le son de la trompette, et la montagne fumante ; et le peuple vit [cela], et ils tremblèrent et se tinrent loin, et dirent à Moïse : Toi, parle avec nous, et nous écouterons ; mais que Dieu ne parle point avec nous, de peur que nous ne mourions. » Deutéronome 18, 15 – 16 : « L'Éternel, ton Dieu, te suscitera un prophète comme moi, du milieu de toi, d'entre tes frères ; vous l'écouterez, selon tout ce que tu demandas à l'Éternel, ton Dieu, à Horeb, le jour de la congrégation, disant : Que je n'entende plus la voix de l'Éternel, mon Dieu, et que je ne voie plus ce grand feu, afin que je ne meure pas. Et l'Éternel me dit : Ils ont bien dit ce qu'ils ont dit. Je leur susciterai un prophète comme toi, du milieu de leurs frères, et je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. » 4 Dieu instaura la notion du prophétique parce que le peuple ne supportait pas sa divine et sainte présence. Craignant la mort, ils dirent à Moise « Toi, parle avec nous, et nous écouterons ; mais que Dieu ne parle point avec nous, de peur que nous ne mourions. » Dieu voyant que le peuple avait décidé comme cela, dit lui-même « Ils ont bien dit ce qu'ils ont dit. » C’est alors que l’Eternel jura de commencer à agir, à se révéler à son peuple au travers des prophètes et ceux-ci seront désormais la bouche de Dieu et ne diront que ce que Dieu leur commandera. Amen ? Dans Exode 7, 1 Dieu illustre bien le rôle d’un prophète : « Et l'Éternel dit à Moïse : Vois, je t'ai fait Dieu pour le Pharaon ; et Aaron, ton frère, sera ton prophète. Toi, tu diras tout ce que je te commanderai ; et Aaron, ton frère, parlera au Pharaon, pour qu'il laisse aller les fils d'Israël hors de son pays. » Si Moise est Dieu et qu’Aaron est son prophète, alors pharaon représente le peuple (incrédule) qui traite directement avec Aaron, le prophète tandis qu’Aaron traite avec Moise, le Dieu. C’est cela même, la manière de Dieu de faire les choses. Amen? 1. La présence d’un prophète sur la terre est synonyme de la présence de Dieu sur terre 1 Samuel 3, 1 : « Et le jeune garçon Samuel servait l'Éternel devant Éli ; et la parole de l'Éternel était rare en ces jours-là : la vision n'était pas répandue. » La Parole de l’Eternel était rare et la pénurie des visions signifiait déjà qu’il n’y avait pas des prophètes et Dieu ne pouvait plus se révéler à son peuple. Mais lorsque Samuel qui était prophète est entré en scène, c’est alors que Dieu commença à conduire son peuple. 1. 1. Voici, je vous envoie Élie, le prophète… Dieu en agissant dans l’ancienne alliance a agi particulièrement avec les prophètes. Les Sacrificateurs et les rois furent tous oints par les prophètes mais les prophètes, eux furent oints par Dieu lui-même. En dehors de Dieu, il n’y avait pas d’autorité supérieure aux prophètes. Le prophète était représentatif de Dieu parmi les humains. Amen ? Maintenant, juste à la fin de l’ancienne alliance, Dieu promet qu’il enverrait un Elie sur terre, un messager porteur d’un message divin sur terre. La question se pose : Pourquoi Dieu envoie au temps de la fin l’esprit d’Elie et non pas celui de Jérémie ou Daniel par exemple ? Voici la réponse : Moise et Elie : Les deux grands esprits de Dieu dans l’ancienne alliance. Zacharie 4, 1 : « Et il me dit : Que vois-tu ? Et je dis : Je vois, et voici un chandelier tout d'or, et une coupe à son sommet ; et ses sept lampes sur lui ; sept [lampes] et sept conduits pour les lampes qui sont à son sommet ; et deux oliviers auprès de lui, l'un à la droite de la coupe, et l'autre à sa gauche. Et il dit : Ce sont les deux oints qui se tiennent debout devant le Seigneur de toute la terre. » Matthieu 17, 2 - : « Et il (Jésus) fut transfiguré devant eux ; et son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. 5 Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, parlant avec lui(Jésus). » Les deux oints ou les deux esprits qui se tiennent devant le Seigneur, c’est l’esprit de Moise et l’esprit d’Elie. Moise préfigurait la Loi ou les ombres et Elie préfigurait les prophètes ou la Grace, Moise préfigurait la Parole (les deux tables de la Loi) et Elie symbolisait la Puissance, l’onction. Jean 1, 17 : « Car la loi a été donnée par Moïse ; la grâce et la vérité vinrent par Jésus Christ. » Dans l’histoire du jeune homme riche et Lazare, le pauvre, Jésus explique mieux ces deux esprits. Luc 16, 29, 31 : « Mais Abraham lui dit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu'ils les écoutent. Et il lui dit : s'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne seront pas persuadés non plus si quelqu'un ressuscitait d'entre les morts. » Dieu a deux grandes onctions qu’il s’est réservé pour des missions spéciales, l’une pour libérer de l’oppression en apportant la délivrance du peuple comme Moise, et l’autre pour ramener la foi originelle, rétablir l’alliance entre Dieu et son peuple. 2. Les cinq manifestations de l’esprit d’Elie. Le nom Elie veut dire « l’Eternel est Dieu. » Ce nom est une partie du mot hébreux Elohim qui est la forme plurielle de Dieu (El-ie El-ohim) Le 1er qui fut oint de cette grande onction fut Elie le thischbite lui-même. Son ministère avait pour but le rétablissement de la vraie adoration qui avait été corrompue par le culte de baal avec Jézabel et ses faux prophètes. 1Rois 18, 21, 30 : « Alors Élie s'approcha de tout le peuple et dit : Jusques à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l'Éternel est Dieu, ralliez-vous à lui ; si c'est Baal, ralliez-vous à lui ! Le peuple ne lui répondit rien. Élie dit alors à tout le peuple : Approchez-vous de moi ! Tout le peuple s'approcha de lui. Alors Élie rétablit l'autel de l'Éternel qui avait été renversé. Élie prit douze pierres, d'après le nombre des tribus des fils de Jacob, à qui la parole de l'Éternel avait été (adressée) en ces termes : " Israël sera ton nom " » Remarquons qu’Elie rétabli la véritable foi sur la base de la doctrine de 12 Patriarches d’Israël. Amen ? Ce que nous retenons : a. Le peuple était dans la confusion, c’est-à-dire en même temps adorateurs de Dieu et en même temps dans l’idolâtrie, b. Il y avait un mauvais roi, un faux leader : Achab qui permettait la corruption spirituelle, c. Il y avait une méchante femme, adultère et idolâtre. Retenons en esprit ces 3 conditions spirituelles qui amènent en action l’esprit d’Elie. Le deuxième qui fut oint de l’onction d’Elie fut Elisée. 6 2 Rois 2, 15 « Les fils des prophètes qui étaient vis-à-vis à Jéricho le virent et dirent : L'esprit d'Élie repose sur Élisée ! Ils allèrent à sa rencontre et se prosternèrent contre terre devant lui. » La Bible est très claire là-dessus. Cherchons maintenant à savoir sur qui est venue pour la 3eme fois, l’onction de l’esprit d’Elie. Cependant, interrogeons un peu Jean lui-même sur l’identification de son ministère dans les écritures. Jean 1, 20 - 23 : « Toi, qui es-tu ? Il confessa sans le nier, il confessa : Moi, je ne suis pas le Christ. Et ils lui demandèrent : Quoi donc ? Es-tu Élie ? Et il dit : Je ne le suis pas. Es-tu le prophète ? Et il répondit : Non. Ils lui dirent donc : Qui es-tu, afin que nous donnions réponse à ceux qui nous ont envoyés ? Que dis-tu de toi-même ? Il dit : Moi, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Faites droit le chemin du Seigneur, comme dit Ésaïe le prophète [Ésaïe 40 :3]. » Beaucoup des prédicateurs disent que la prophétie de Malachie 4, 5-6 parle de Jean le baptiste « Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, Avant que le jour de l'Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit. » Mais Jean vient de répondre lui-même a ses contemporains qu’il n’est pas Elie qui doit venir comme beaucoup d’enseignants de la Bible le prétendent. Allons maintenant lire ce qu’a dit Jésus à propos de Jean le baptiseur : Matthieu 11, 9 – 10, 11 - 14 : « Mais qu'êtes-vous allés voir ? Un prophète ? Oui, vous dis-je, et plus qu'un prophète ; car c'est ici celui dont il est écrit : " Voici, moi j'envoie mon messager devant ta face, lequel préparera ton chemin devant toi " [Malachie 3 :1]. Car tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu'à Jean. Et si vous voulez recevoir [ce que je vous dis], celui-ci est Élie qui doit venir. » Jésus de son côté nous répond que Jean est l’Elie qui doit venir. Apparemment les deux prophètes se contredisent. Mais une chose est vrai, c’est que ni l’un ni l’autre n’a tort. Tous deux ont raison et nous allons le démontrer. Plusieurs enseignants non avisés disent qu’Elie dont parle Malachie au chapitre 4 du versé 5 croient qu’il s’agit là encore de Jean le baptiseur parce que Jésus a confirmé Jean lorsqu’il dit ceci « celui-ci est Élie qui doit venir. » Mais ces enseignants oublient que Jésus a même cité la prophétie d’Elie se rapportant à Jean baptiste lorsqu’il dit « car c'est ici celui dont il est écrit : " Voici, moi j'envoie mon messager devant ta face, lequel préparera ton chemin devant toi " [Malachie 3 :1]. » 7 Marc 9, 1-2 : « Il leur dit encore : Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le royaume de Dieu venir avec puissance. Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l'écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; Ses vêtements devinrent resplendissants, et d'une telle blancheur qu'il n'est pas de foulon sur la terre qui puisse blanchir ainsi. Élie et Moïse leur apparurent, s'entretenant avec Jésus. » Les apôtres étaient saisi d’une stupeur inouïe de voir le royaume de Dieu venir avec puissance. C’était un avant-gout de la seconde venue du Christ à la fin des âges. Voilà pourquoi Jésus avait dit : quelquesuns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le royaume de Dieu venir avec puissance. Ce n’était pas tous les 12 apôtres qui ont vécu cette glorieuse puissance du royaume mais c’était les 3 apôtres donc les quelques-uns dont parlaient Jésus. Or, les apôtres savaient que la loi disait que le royaume ne pouvait jamais venir dans toute sa puissance avant qu’Elie ne revienne d’abord sur la terre. C’est pourquoi, étant confus, ils interrogèrent leur Maitre, le Seigneur Jésus-Christ Marc 9, 11 : « Les disciples lui firent cette question : Pourquoi les scribes disent-ils qu'il faut qu'Élie vienne premièrement ? Il leur répondit : Élie viendra premièrement, et rétablira toutes choses. Et pourquoi est-il écrit du Fils de l'homme qu'il doit souffrir beaucoup et être méprisé ? Mais je vous dis qu'Élie est venu, et qu'ils l'ont traité comme ils ont voulu, selon qu'il est écrit de lui. » Dans ce passage, Christ utilise un double langage, apparemment opposé lorsqu’il dit : « Élie viendra premièrement » et lorsqu’il dit « Élie est venu ». Il parle du future et du passé se rapportant à la même personne, au même esprit, celui d’Elie, au point que si l’on ne pas prudent, on peut facilement se perdre et attribuer la prophétie ainsi que son accomplissement à un seul individu. Lorsque Jésus dit « Élie est viendra », il confirme en fait l’authenticité de la prophétie concernant la venue et le but d’Elie sur la terre, sachant bien qu’elle n’est pas encore accomplit, mais qu’elle est à venir. Mais lorsqu’il dit « Élie est venu », il atteste que l’exercice du ministère prophétique de Jean le baptiseur fut en conformité absolue avec l’esprit et la puissance d’Elie au point qu’on doit avouer qu’Elie est déjà venue. Amen ? Donc selon le discours de Jésus, nous pouvons diverger ou distinguer les deux promesses de l’avènement d’Elie. Un Elie qui est déjà venue et son nom est Jean baptiste et un autre est celui qui viendra pour le rétablissement toute chose avant la venue du royaume dans sa puissance. Donc si nous relisons Malachie 4, 5-6 : « Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, Avant que le jour de l'Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, 8 Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit. » Ce passage nous parle de deux missions d’Elie, lesquelles sont : a. Ramener le cœur des pères a leurs enfants, b. Ramener le cœur des enfants a pères leurs. En réalité, ceux deux missions seront exercées par l’esprit d’Elie mais au travers de deux personnes différentes. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit de deux époques, deux âges ou deux dispensations différentes. La 1ère mission, celle de ramener le cœur des pères a leurs enfants a été accompli par le prophète Jean Baptiste sur qui était venu comme l’esprit d’Elie pour la 3eme fois. Voyons cela dans Luc 1, 13, 17 : « Et l'ange lui dit : Ne crains pas, Zacharie, parce que tes supplications ont été exaucées, et ta femme Élisabeth t'enfantera un fils, et tu appelleras son nom Jean. Et il ira devant lui dans l'esprit et la puissance d'Élie, pour faire retourner les cœurs des pères vers les enfants, et les désobéissants à la pensée des justes, pour préparer au Seigneur un peuple bien disposé. » L’ange Gabriel récite la prophétie de Malachie 4, 5 et l’attribue à Jean le baptiseur. Mais remarquons qu’il ne cite qu’une portion et non la totalité de la prophétie. Pourquoi ? Parce que la seconde partie était pour le temps de la fin. Voilà pourquoi Jésus a dit : Elie viendra (lorsqu’il s’agissait de la deuxième mission) et qu’Elie est déjà venue lorsqu’il s’agissait de la première mission, celle de retourner les cœurs des pères vers les enfants. Mais une question se pose, pourquoi Malachie va-t-il mélangé les deux missions d’Elie comme s’il s’agissait d’une seule et même personne ? Les réponses peuvent être celles-ci : - Pour commencer, Elie dont parle le prophète Malachie n’est pas un individu physique mais plutôt un esprit de Dieu qui doit revenir oindre un individu physique pour accomplir les deux missions que nous connaissons bien : retourner le cœur des pères vers les fils, et le cœur des fils vers leurs pères. Etant donné qu’il s’agit d’un seul esprit qui opérera dans deux individus différents et dans deux dispensations différentes, le prophète fut perplexe au point qu’il entremêla les deux missions en une seule comme pour un seul individu et une seule époque. - En outre, les voyants de l’ancienne alliance avaient généralement des visions panoramiques, une vue d’ensemble des choses et non une vue détaillée. En effet, les prophètes de l’ancienne alliance percevaient les prophéties bibliques de façon panoramique, c’est-à-dire une vue d’ensemble et non une vue détaillée. Prenons le cas d’Esaïe 61, 1« L'Esprit du Seigneur, l'Éternel, est sur moi, 9 Car l'Éternel m'a donné l'onction. Il m'a envoyé pour porter de bonnes nouvelles à ceux qui sont humiliés ; Pour panser ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs leur libération Et aux prisonniers leur élargissement ; Pour proclamer une année favorable de la part de l'Éternel Et un jour de vengeance de notre Dieu ; Pour consoler tous ceux qui sont dans le deuil ; » Trad. Colombe. Esaïe prophétise sur la première venue du Christ, la venue de la grâce et du salut pour l’humanité. Mais il voyait aussi la seconde venue du Christ, le Lion qui juge les nations en même temps que la première et étant donné qu’il recevait cette vision de façon panoramique, il n’arrivait pas à diverger les deux venues du Christ. C’est pourquoi vous verrez que la majorité des prophéties de l’ancien testament mélangeaient les deux venues de Jésus Christ. Mais remarquez que lorsque Jésus vint, il lit la même prophétie mais s’arrête seulement sur l’année de grâce, laquelle concerne sa première venue. Lisons dans Luc 4, 16-20. « Et on lui remit le livre du prophète Ésaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il était écrit : L'Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu'il m'a oint [[Pour guérir ceux qui ont le cœur brisé ;]] Pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres ; Il m'a envoyé pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour proclamer une année de grâce du Seigneur. Puis roula le livre, le rendit au serviteur et s'assit. Les yeux de tous, dans la synagogue, étaient fixés sur lui. » Cette façon d’agir nous révèle que Jésus discernait les limites de sa première mission ; celle de réconcilier par sa mort, l’humanité d’avec son Créateur et non le jugement des péchés des hommes. Amen ? Mais Esaïe n’a pas pu comprendre les deux époques et les deux missions pendant qu’il voyait la vision. Ce fut le même cas pour le prophète Malachie, lorsqu’il prophétisa sur la venue de l’Elie du temps de la fin. Une autre question se pose, qui sont donc les pères et qui sont donc les fils ? 10 Jean vint à la fin de l’ancienne alliance, et au début de la nouvelle alliance. Les pharisiens qui étaient lies dans la Loi Mosaïque ou au judaïsme avaient une foi démodée, d’où, il fallait qu’Elie restaure leur foi à celle de la nouvelle alliance qui venait de naitre dont Pierre, Jean, Paul… étaient des enfants de cette alliance de la Grace apportée par Jésus Christ. Il fallait qu’il ait préparation, aplanissement des sentiers pour ôter les embuches de la loi afin de laisser la place à la grâce. Donc les pères étaient les pharisiens bornés avec le judaïsme et les enfants étaient les apôtres qui ont accepté la nouvelle alliance de la grâce venue par Jésus Christ. Ce que nous retenons : a. Le peuple était dans la confusion, c’est-à-dire certains disait qu’il est le Messie et d’autres qu’il est Belzébul, b. Il y avait un mauvais roi, un faux leader : Hérode qui permettait la corruption spirituelle, c. Il y avait une méchante femme, meurtrière et idolâtre du nom d’Hérodias qui a tué Jean le baptiseur. La 4eme fois qu’Elie vient c’est au temps de la fin. Cet Elie vient pour ramener la foi des enfants à celle des pères conformément à la prophétie de Malachie 4, 5b et selon Jésus, il revient pour rétablir toute chose selon ce que dit Marc 9, 11-12 « Il leur répondit : Élie viendra premièrement, et rétablira toutes choses. Et pourquoi est-il écrit du Fils de l'homme qu'il doit souffrir beaucoup et être méprisé ?» La 5eme fois sera chez les juifs. Les deux témoins ou les deux oliviers qui prêcheront le Messie en Israël. Voir Apocalypse 11, 3- et Zacharie 4, 1 Le temps du rétablissement de toute chose n’était pas lors de la 1ère venue de Jésus, mais c’est plutôt lors de sa seconde venue que tout sera rétabli. C’est pourquoi Jean a dit à ceux qui voulaient savoir s’il était Elie, qu’il ne l’était pas, il voulait leur dire qu’il est Elie mais pas l’Elie du rétablissement de toute chose car celui qui rétablira toute chose viendra juste avant la seconde venue de Jésus. Actes 3, 19-21 « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu'il envoie celui qui vous a été destiné, le Christ Jésus. C'est lui que le ciel doit recevoir jusqu'aux temps du rétablissement de tout ce dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes d'autrefois. » Amen ? Pierre sous l’onction divine nous montre que Jésus sera retenue au ciel par le Père et ne peut revenir chercher son Eglise que quand tout sera complètement rétablit. Amen ? Pendant que Pierre parlait, Jésus était déjà crucifie, mort, ressuscité et monté au ciel chez son Père. Par conséquent, si Jean Baptiste était l’Elie du rétablissement de toute chose, alors Pierre n’aurait pas prêche de la sorte et Jésus n’aurait pas dit qu’Elie viendra et rétablira toute chose. Amen ? Comment reconnaitre la manifestation de l’esprit d’Elie au temps de la fin ? De même que Elie lui-même a combattu contre la confusion dans sa dispensation, un faux leader politique et une mauvaise femme Jézabel qui tuait le peuple de Dieu, de même que Jean qui avait l’esprit 11 d’Elie a combattu la confusion des pharisiens qui traitaient le Messie de Belzébul, le mauvais leader Hérode et Hérodias, de cette même manière, l’Elie du temps de la fin trouvera la confusion et le faux roi, et la fausse et méchante reine qui tuera les enfants de Dieu. Pour reconnaitre Elie du temps de la fin, nous devons observer comment ont opéré les autres Elies, et comment étaient leurs dispensations. Jean qui est l’Elie préparant la 1ere venu de Jésus est venue à la fin de l’ancienne alliance, Le dernier Elie aussi devra venir à la fin des temps des nations. La fin est symbolisée par le chiffre 7 dans la Bible. C’est pourquoi la bible déclare : « Le septième jour toute l'œuvre que Dieu avait faite était achevée et il se reposa au septième jour de toute l'œuvre qu'il avait faite. » L’œuvre de la Loi que Dieu commença avec Moise devait finir avec Jean Baptiste. Amen ? L’ancienne alliance est subdivisée en 7 dispensations tout comme les 7 jours de la création. Et c’est au chiffre 7 que Dieu clôture ou achève son œuvre. La nouvelle alliance aussi est subdivisée en 7 dispensations ou âges de l’Eglise comme on le lit dans Apocalypse 1, 10-11 « Je fus (ravi) en esprit au jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une voix, forte comme le son d'une trompette, qui disait : Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept Églises : à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie et à Laodicée. » Ce tableau fait la comparaison entre les 7 âges ou les 7 dispensations de l’ancienne alliance d’avec la nouvelle alliance. Ancien Testament La Loi avec Moise, Josué Les Juges : Gédéon, Samson etc. Les Rois : Saül, David, Salomon etc. Les Prophètes et la Déportations d’Israël :Esaïe... 5. La reconstruction des murs sous Esdras 6. La reconstruction du Temple sous Zorobabel 7. Esprit d’Elie dans Jean Baptiste 1. 2. 3. 4. Nouveau Testament Ephese avec Paul Smyrne :Irénée, Polycarpe… Pergame : Martin, Concile de Nicée en 325 Thyatire : Colomban. Sardes :Réforme protestante avec Luther Philadelphie :Reforme avec John Wesley Laodicée avec Elie au temps de la fin 12 Lisons la bible à propos de Laodicée. Apocalypse 3, 14-21 « Écris à l'ange de l'Église de Laodicée : Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, l'auteur de la création de Dieu : Je connais tes œuvres : tu n'es ni froid ni bouillant. Si seulement tu étais froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n'es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche. » Laodicée symbole de l’Eglise du temps de la fin est la 7eme et la dernière qui doit voir apparaitre sur scène Elie le prophète. Jésus reproche à cette 7eme Eglise la tiédeur : ni chaud ni froid, un pied dedans, un pied dehors. C’est la même confusion qu’Elie a rencontré à son époque dans 1 Rois 18, 21 lorsqu’il dit « Jusques à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l'Éternel est Dieu, ralliez-vous à lui ; si c'est Baal, ralliez-vous à lui !» Autre chose, Jézabel la mauvaise femme au temps d’Elie est représentée ici par la fausse Eglise qui a détruit les vrais oints. Paul nous montre que la femme représente l’Eglise (Voir Ephésiens 5, 23-24) La Jézabel du temps de la fin n’est pas un individu comme à l’époque mais c’est plutôt une Eglise anti parole, rempli des crédos, des dogmes contradictoires a la parole de Dieu. La Bible nous donnera plus des précisions à propos de cette Eglise : Apocalypse 17, 1- 9, 15 : 13 « Puis l'un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint et m'adressa la parole : Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée, assise sur les grandes eaux. C'est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l'impudicité, et c'est du vin de son impudicité que les habitants de la terre se sont enivrés. Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. Cette femme était vêtue de pourpre et d'écarlate, et parée d'or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d'or, remplie d'abominations et des impuretés de sa prostitution. Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d'un grand étonnement. Et l'ange me dit : Pourquoi t'étonnes-tu ? Je te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte, qui a les sept têtes et les dix cornes. La bête que tu as vue était, et elle n'est plus. Elle doit monter de l'abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s'étonneront en voyant la bête, parce qu'elle était, et qu'elle n'est plus, et qu'elle reparaîtra. C'est ici l'intelligence qui a de la sagesse. Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise. Et il me dit : Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues. » La grande prostituée est une femme, or Paul nous dit que la femme représente l’Eglise. Par conséquent, il s’agit d’une Jézabel Eglise mais prostituée parce qu’elle s’unit avec le péché pour corrompre la parole de Dieu. Le verset 2 dit que tous les rois de la terre et les habitants de la terre se sont enivres de sa débauche. C’est-à-dire que cette Eglise dominent sur les grands de ce monde et sur la majeure partie des habitants de la terre par sa fausse doctrine et ses enseignements dogmatiques. V3 : Cette femme ou cette Eglise est assise sur une bête. La bête dans la bible symbolise la puissance. C’est-à-dire que cette Eglise a une très grande puissance religieuse, une Eglise la plus puissante et la plus influente même sur le plan politique et même les rois de la terre s’incline devant cette puissance sur laquelle est assiste la femme impudique. V4 : Cette femme ou cette Eglise Jézabel est vêtue de pourpre, parée d’or etc. C’est-à-dire que c’est l’Eglise la plus riche, la plus puissante financièrement, très riche mais impudique car elle a dans sa main une coupe d’or pleine d’impudicité. Or, la main symbolise les œuvres, et la coupe qu’elle fait boire au peuple de la terre symbolise ses enseignements anti bibliques : le purgatoire, le culte des morts, la mariolâtrie, les statuettes dans des Eglises, les cultes des anges etc. V5 : Son nom est Babylone, ce qui veut dire : siège de la confusion, c’est la tiédeur de Laodicée, on a la bible et on a le chapelet, on a Jésus à droite et on a Marie a gauche. Alléluia ! 14 Cette Eglise est la mère des impudiques, c’est-à-dire que c’est elle qui a sortie toutes les autres dénominations, elle est donc l’Eglise mère. V6 : Cette Eglise, tout comme Jézabel a tué les prophètes de Dieu, elle aussi est ivre des sangs des saints, elle a tué et martyrisées les véritables croyants qui ne voulaient pas boire ses enseignements. Nous connaissons tous l’Eglise qui a tué de manière incommensurable les chrétiens au cours des âges. V7,8 : Parle des croyants qui sont sous la dominations de cette bête, c’est-à-dire de cette puissance satanique, leurs sorts c’est la perdition. Cette bête était, elle a disparu puis doit apparaitre signifie qu’elle était d’abord une puissance impériale politique sous Néron, Dioclétien, Constantin etc., jusqu’à ce que la Rome impériale soit neutralisée pour réapparaitre sous la forme de la Rome papale avec un chef religieux à la tête. V9 : La ville assise sur les 7 collines, n’est-ce pas Rome où se trouve le Vatican ? Voilà donc la nouvelle Jézabel du temps de la fin. Chaque fois que vous verrez Elie sur terre, n’oubliez pas que Jézabel est quelque part. V15 : Cette Eglise a beaucoup de membres malheureusement. Apocalypse 18, 1-5. L’Achab d’aujourd’hui c’est ce chef religieux qui dirige cette Eglise comme vicaire du fils de Dieu. Le mauvais roi qui était Achab au temps d’Elie peut être représenté aussi ici par des faux oints, des faux pasteurs anti christ. Ce que nous retenons : a. La confusion ou la tiédeur de Laodicée, b. La fausse Eglise qui tue la foi des croyants, c. Le faux vicaire du fils de Dieu. Elie du dernier jour doit ramener la foi des enfants vers leurs pères. Au temps de Jean Baptiste, les Peres étaient les Pharisiens qui devaient abandonner leurs traditions judaïques et Mosaïques pour s’unir à leurs enfants qui étaient Pierre, Paul etc. Mais aujourd’hui, ce sont les enfants qui vont vers les Peres. Ceux qui étaient des enfants au début des âges de l’Eglise (Pierre, Jean, Paul…) sont aujourd’hui des Peres et nous qui sommes de Laodicée sommes des enfants pour eux. Il nous faudra maintenant retourner dans la véritable foi, enseignement et puissance des pères Apostoliques. Amen ? Pourquoi ? Parce qu’après la mort des Apôtres, l’Eglise a commencé peu à peu à faire des compromis avec la Parole de Dieu, à perdre son 1er amour, son zèle et sa doctrine. Jusqu’en 325 (naissance du catholicisme), au Concile de Nicée organisé par l’empereur Constantin, l’Eglise s’est complétement éloigné de la doctrine apostolique tel que l’enseignait Paul et ses frères. Quelques fausses doctrines après la mort des Peres apostoliques : L’Eglise a commencé à baptiser au nom du père, fils et saint esprit, Le culte de Marie mère de Jésus, 15 Le culte des anges, La doctrine des indulgences, L’encens, le purgatoire, le célibat des prêtres, L’idolâtrie dans l’Eglise, la prédication des femmes, l’habillement des femmes, Le baptême par aspersion des bébés, Le chapelet, bougies, les eaux bénites etc. La Restauration au cours des âges et au temps de la fin. Ces fausses doctrines se sont développés jusqu’à devenir une Eglise universelle et prendre en otage la vie spirituelle des enfants de Dieu. L’adoration était corrompue au point que la gloire de Dieu s’est retirée de l’Eglise. Il fallait donc qu’Elie vienne pour la restauration de toute chose, afin de ramener les enfants qui sont nés après les apôtres à revenir sur la borne ancienne posée par nos pères de la foi, c’est-à-dire les Apôtres. Proverbes 22, 28 « Ne déplace pas la borne ancienne, Que tes pères ont posée. » L’Eglise s’est corrompu en déplaçant la borne ancienne posée par les Apôtres. Mais Dieu avait promis qu’il restaurerait tout ce que les jeleks, hasils et autres ont dévorés. Joël 2, 25 « Je vous remplacerai les années Qu'ont dévorées la sauterelle, Le jélek, le hasil et le gazam, Ma grande armée que j'avais envoyée contre vous. » Ces 4 insectes ont détruit les 4 âges de l’Eglise c’est-à-dire : Ephese, Smyrne, Pergame et Thyatire, qui est la 4eme dispensation de l’Eglise. Dieu a commencé à restaurer l’Eglise avec Martin Luther qui était un prêtre catholique et qui s’est révolté contre la doctrine catholique. Il s’est opposé contre le culte de Marie comme intercesseur a la place de Jésus Christ, Il s’est élevé contre la doctrine du purgatoire et la vente des indulgences ou il fallait payer beaucoup d’argent pour avoir une place au paradis. Il a prôné la justification par la foi et non par l’argent comme l’enseignait l’Eglise à l’époque. C’est alors que le peuple de Dieu a commencé à être libérer de l’oppression de la femme assise sur les grandes eaux. 16 Mais Luther le père des protestants avait aussi emporté avec lui certaines choses qui n’étaient pas scripturaires et tolérait beaucoup de choses incorrectes. C’est ainsi que les Méthodistes avec John Wesley vinrent restaurer la sanctification, montrant au protestant qu’il fallait ajouter à la foi en Jésus Christ une vie de sainteté sans laquelle personne ne verrait Dieu. Les Méthodistes aussi manquaient à leur tour la Puissance de l’Esprit. C’est ainsi que vinrent les Pentecôtistes en 1906 sous le leadership de William Seymour, aux USA, à Losangeles sur la rue Azuza avec les dons de l’Esprit que les Méthodistes n’avaient pas. Les pentecôtistes avaient le salut par la foi en Jésus restaurée par les Luthériens, Ils avaient une vie consacrée à Dieu par la prière et la sanctification restaurée par les Wesleyens (Méthodistes), Enfin, les pentecôtistes avaient eux-mêmes les dons spirituels qu’ils avaient eux-mêmes restauré. Amen ? N’est-ce pas l’accomplissement de ce que Dieu avait dit au prophète Joël lorsqu’il prophétisa : « Je vous remplacerai les années Qu'ont dévorées la sauterelle, Le jélek, le hasil et le gazam, Ma grande armée que j'avais envoyée contre vous. » Cependant, tout comme les Luthériens et les Méthodistes manquaient d’autres choses pour s’identifier à la foi apostolique, les Pentecôtistes aussi bien qu’ils soient plus avancés que les deux autres mouvements de réformateurs manquaient malheureusement quelque chose pour s’identifier à la foi apostolique. D’où la nécessité de l’avènement d’Elie pour ramener la foi des enfants aux apôtres. La Naissance de William Marrion Branham. En avril 1909, vint sur terre un nommé William Branham. Le matin de sa naissance, on raconte avoir vu une lumière pénétrer la pièce où il naquit. A 7 ans, alors qu’il puisait de l’eau pour son père, il entendit une voix qui sortait d’un arbre et disait : « Ne bois ni ne fume et ne souille ton corps d’aucune manière, quand tu seras grand j’utiliserai ton corps. » En 1933, alors que William Branham baptisait la 17eme personne sur la rivière Ohio, à Jeffersonville aux USA, une étoile apparut au su et au vu de tous disant ce qui suit : « Comme j’ai envoyé Jean Baptiste comme précurseur de ma première venue, ton message préparera ma seconde venue » Cette même année, le 22 juin, il reçut 7 grandes visions des évènements qui doivent arriver avant la venue seconde de Jésus Christ. 17 La première vision : La réélection jusqu’à 4 mandats successifs du président américain Franklin de Roosevelt et qu’il conduirait le monde dans une seconde guerre mondiale. Déjà Accomplit. La seconde vision : La venue des 3 ismes (Nazismes avec Hitler, Fascisme avec Mussolini et Communisme avec Staline) et que les 3 ismes seront engloutit dans le communisme. Branham précisa aussi que Hitler et Mussolini auraient une fin mystérieuse. Déjà Accomplit. La troisième vision : Le droit de vote sera octroyé à la femme américaine, ce qui n’était pas le cas dans le passé. Déjà Accomplit. La quatrième vision : La construction du mur de Berlin en Allemagne et la victoire de Staline (URSS) sur l’Allemagne (Hitler Adolphe). Déjà Accomplit. La cinquième vision : La progression de la science jusqu’à l’invention d’une voiture en forme d’œuf et qui n’a pas de volant. Déjà Accomplit depuis 2014. La sixième vision : La montée d’une femme avec un grand pouvoir aux USA. Si cette femme que Branham a vu représente l’Eglise catholique, alors la prophétie est déjà accomplie, si c’est un individu elle s’est aussi accompli avec Hillary Clinton ayant été très influente aux USA au point de rater de justesse la plus haute fonction politique, la présidence. La septième vision : Le bombardement des USA par la Russie. En attente. En 1946, le 7eme jour du mois de mai, alors qu’Israël devenait une nation souveraine par les nations unies, un ange du Seigneur apparut à W.M Branham et lui dit qu’il était né dans le but d’apporter un don des guérisons pour les peuples de la terre. Il poursuit en disant que si W.M. Branham amenait les gens à le croire, aucune maladie, ne résisterait à ses prières, même pas le cancer. Et il finit en lui disant qu’il aurait deux signes comme Moise en eu pour confirmer son ministère aux yeux des gens : 1. Le signe de la main : il détectera par des vibrations semblables a un courant électrique de basse tension les maladies des gens par sa main gauche en touchant la droite de ses patients et après prières, 2. Enfin, il arrivera un temps où il connaitra même les secrets et même les intentions enfouis et le plus cache dans les cœurs des gens. C’est ainsi qu’en 1946, 1947, le nom de Branham s’est vite répandu au monde entier comme une trainée de poudre dans l’air. De son ministère des guérisons divines sortirent des pionniers mondialement connus tel qu’Oral Roberts, T. L. Osborn, Asa A. Allen, Morris Cerullo etc. William Branham a restauré la puissance apostolique par des signes, des miracles et prodiges extraordinaires, des discernements et paroles des connaissances tel qu’on en a jamais ouïe dire dans l’histoire des réveils depuis l’époque des apôtres jusqu’à nos jours. Un écrivain a dit : « …il est possible d’affirmer que les signes, les miracles, les prodiges, et surtout le don de discernement et les manifestations Angéliques, qui ont accompagné cet homme de Branham tout 18 au long de sa vie, restent sans précédent, et de beaucoup, par leur intensité, depuis le début des temps apostoliques. » Le ministère des guérisons de cet homme a déclenché un réveil dans le monde entier. Tous les historiens sincères et équilibrés reconnaissent que le ministère de puissance de William Marrion Branham a ramené la foi en la guérison divine et a produit après lui des Eglises des réveils qui mettent l’accent sur les dons spirituels, en particulier les langues, la parole des connaissances et les guérisons miracles. Un autre fait marquant, en 1950, dans la ville de Houston au Texas, alors que Branham tranchait un débat sur la guérison divine, un halo de lumière surnaturel vint se poser juste au-dessus de sa tête. La photo a été examinée par la F.B.I qui conclura que c’était pour la toute première fois qu’un être surnaturel soit photographié. Pour Branham, c’était le même ange qui vint sur son berceau sous la forme d’un halo de lumière, c’était le même ange qui descendait toujours dans ses campagnes et la même lumière que Moise a vu dans un buisson ardent et que Paul rencontra sur le chemin de Damas. Cependant, bien que William M. Branham fut un leader inégalé dans le domaine des guérisons et de la puissance divine, et bien qu’il fut le premier à restaurer la puissance apostolique au-delà même de ce qui a eu lieu en Israël avec les Apôtres, c’est encore trop tôt pour nous de le réclamer comme étant l’Elie des derniers jours. 19 Je rappelle que le but fondamental du ministère d’Elie dans toute la Bible est basé sur la restauration (ramener à l’état initial) de toute chose. Voir 1Rois 18, 37 « Réponds-moi, Éternel, réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c'est toi, Éternel, qui es Dieu, et que c'est toi qui ramènes leur cœur ! » Elie a ramené les cœurs du peuple a la vraie adoration que les faux prophètes de baal avaient corrompu. Jean Baptiste avec l’esprit d’Elie a ramené la foi des pères de la Loi Mosaïque que le pharisaïsme a emprisonné à celle des enfants (Pierre, Jean, Paul etc.) qui ont reçu la grâce avec le Seigneur Jésus Christ. Si William Marrion Branham est Elie ou qu’il a l’esprit d’Elie, son ministère doit amener la restauration ou le rétablissement de toute chose tel que Jésus l’a prophétisé dans Marc 9, 11 et Pierre dans Actes 3, 19-21. Nous venons déjà de voir que le ministère de W. M. Branham a suscité un grand réveil de feu de l’Esprit et que par lui les dénominations charismatiques sont venues sur scène. Il est le père du plus grand réveil des guérisons qui secoua la terre au 20eme siècle jusqu’à ce jour. Néanmoins, il n’y avait pas que la puissance et les dons apostoliques qui étaient perdu, il y avait plus que ça. Amen ? Il y avait la doctrine, ou la foi ou les enseignements des apôtres qui avaient été détruit par la femme assise sur les grandes eaux. Amen ? Parmi les points qui ont été corrompu et qui doivent être restauré par l’Elie du temps de la fin, on cite : 1. La doctrine des baptêmes. Voici ce que Jésus a dit avant son ascension dans Matthieu 28, 19 à propos du baptême « Allez, faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. » Voyons ce que les apôtres ont fait à propos de ce que Jésus a dit. Actes 2, 38 « Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de JésusChrist, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. » Actes 10, 47- 48 « Alors Pierre reprit : Peut-on refuser l'eau du baptême à ceux qui ont reçu le SaintEsprit aussi bien que nous ? Il ordonna de les baptiser au nom de Jésus-Christ. Ils lui demandèrent alors de rester là quelques jours. » Actes 19, 4 « Alors Paul dit : Jean a baptisé du baptême de repentance ; il disait au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire en Jésus. Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. Jésus ordonna que les apôtres baptisent au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Mais comme nous le remarquons si bien, lorsque les Apôtres exercèrent leurs ministères, aucun d’entre eux ne baptisa au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit tel que l’ordonna Jésus Christ. Une question capitale se pose : Est-ce les disciples ont désobéi ou ont corrigé leur Maitre ou c’est le Maitre qui s’est trompé ? Ni l’un ni l’autre ne s’est trompe. En effet, les apôtres ont fidèlement suivi la consigne du Seigneur Jésus Christ sans qu’elle ne souffre d’une quelconque modification. Pour qu’un baptême soit un vrai baptême, il faut trois grandes exigences : - Le baptisé doit être immergée. Baptême du latin baptismo voulant dire plonger dans l’eau. 20 Cette cérémonie appelée baptême doit être couronnée ou scellée par un nom et c’est ce nom-là qui introduit le baptisé dans une famille ou un domaine spirituel. - Le baptisé doit croire, accepter délibérément et consciemment la foi dans laquelle il adhère. Si l’un des trois critères est violé, il ne s’agira plus d’un baptême mais plutôt d’un bain de complaisance. - Pour démontrer que les apôtres n’ont pas outrepasser la consigne du Christ, nous nous attèlerons particulièrement sur la 2eme exigence, le nom avec lequel on devient chrétien. En vérité, Père, Fils et Saint-Esprit ne sont pas des noms puisqu’en effet, Jésus a ordonné que le baptême soit fait en un nom. Amen ? Or, Père, Fils, et Saint-Esprit ne sont pas des noms mais plutôt des titres, des fonctions ou des attributs. Si je venais dans une banque et que je réclamais l’argent au nom de mon père, le banquier va falloir me demander de nommer mon père. Pourquoi ? Eh bien, simplement parce que « père » n’est pas un nom mais une fonction, un attribut de quelqu’un. Par exemple : Je suis un fils pour mon père, je serais un père pour mon fils et un époux pour mon épouse. Mais une chose est vrai, c’est que j’ai un nom humain avec lequel on m’appelle. Amen ? Père, fils et époux sont des fonctions ou des attributs que je manifeste vis-à-vis de mon fils, mon père et mon épouse mais mon nom c’est mon identité face à tous tandis que mes attributs varient en fonction des liens ou relations que j’ai avec les gens. Dans l’ancienne alliance, Dieu était le Père, parce qu’il est le Créateur de toute chose. Le Père c’est l’Esprit qui planait sur les eaux au commencement de la création. Voir Genèse 1, 2. Dans la nouvelle alliance, celui qui était Père pour les patriarches de l’ancien testament devient Fils à cause du voile humain dans lequel il s’incarna, c’est-à-dire le corps de Jésus. Un père est un fondateur, celui qui est à l’origine de… Mais Jésus est né dans une certaine année d’un certain mois, il devient alors le Fils car un fils est un descendant. Amen. Mais lorsqu’il monte au ciel, il revient pour opérer dans l’Eglise, oindre ses serviteurs et s’incarner dans son peuple, il prend la forme du Saint-Esprit. Ces trois attributs (Père, Fils et Saint-Esprit) sont une seule et même personne. C’est pourquoi la bible dit : « baptisez-les au nom » au singulier et non au pluriel. Juste pour montrer qu’il ne s’agit pas de trois individus différents mais plutôt de trois fonctions se rapportant à un seul individu, à un seul nom. Les apôtres ayant saisi cette grande révélation ont tous baptisé au nom qui est au-dessus de tout nom et devant lequel tout genoux fléchit, Jésus-Christ. Amen ? Par conséquent, si le baptême se fait sans un nom suprême, il reste faux et inefficace quand bien même il est fait avec des titres mentionnés dans la bible. La bible dit : tout ce que vous demanderez en mon nom, pas en mes titres ou mes attributs. Dieu a un nom et c’est avec ce nom-là que l’on chasse les démons, que l’on se fait baptiser. Mais après la génération apostolique, plus tard, le baptême changea et devint par aspersion et non plus par immersion, au nom du Père, Fils et du Saint-Esprit puis dans la suite les baptêmes des bébés. Celui qui baptise un bébé n’a fait que le laver sans usage du savon. William Branham fut le seul et premier prédicateur à restaurer la doctrine du baptême tel que l’enseignaient et le pratiquaient les pères apostoliques. Car les pentecôtistes, bien qu’ils sont plus avancés que les protestants et les méthodistes, ils n’ont pas pu restaurer la foi apostolique dans toute son entièreté. Aujourd’hui, grâce à cet enseignement de W. M. Branham, bon nombre d’églises sont revenues dans cette foi et cette doctrine qui ont été restaurées selon les préceptes apostoliques. Amen ? 21 2. La Divinité de Jésus-Christ. Après les apôtres, les successeurs de ceux-ci ne croyaient plus que le Christ était le Dieu incarné. Les dénominations qui naissaient ne cessaient de croire que le Christ et le Père faisaient deux. Amen ? C’est par le ministère de William Branham que plusieurs églises et dénominations se rangèrent dans la foi des apôtres, savoir : Jésus-Christ est Dieu lui-même. Alléluia ! 3. Le ministère de la femme. Saint Paul dans la bible a été clair à propos de la place de la femme dans l’Eglise. Mais les dénominations ont laissé la femme prêcher et diriger l’homme. Chose contraire à la foi et doctrine des apôtres. Mais lorsque Branham vint sur scène, il fut assez courageux au point qu’il ne ménagea point avec ces dénominations. Il regarda les femmes d’aujourd’hui en face et cria sur elles, leurs demandant de garder silence, tel que Paul l’a enseigné. Bien que beaucoup ne l’ont pas écouté, et le rejetèrent quelques-uns quoi que peu en nombre retournèrent sur ce fondement apostolique. 4. L’habillement des femmes. William Branham a été le seul premier prédicateur courageux qui s’est levé, seul contre tous et a condamné l’accoutrement des femmes d’aujourd’hui, accoutrement impudique que même beaucoup des Pasteurs qui se réclament de Christ et prédicateurs de la sainteté ne condamnent pas cela. W. Branham a pris l’épée de la Parole et comme Elie, il a coupé et tranché les faux habillements anti scripturaires que les Eglises justifient aujourd’hui. Deutéronome 22, 5 « La femme ne portera pas un habit d'homme, et l'homme ne se vêtira pas d'un vêtement de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel, ton Dieu. » Il n’a pas voulu faire des compromis avec la Parole de Dieu pour être populaire comme l’ont fait beaucoup de ses contemporains à cause de l’argent. 5. Mariage et divorce. William a rétabli l’ordre dans le mariage tel que l’a enseigné Paul dans la bible. 1Timothee 3, 1-2 « …Il faut donc que l'évêque soit irréprochable, mari d'une seule femme, sobre, sensé, sociable, hospitalier, apte à l'enseignement » Il a montré à l’Eglise qu’un pasteur ne peut pas divorcer. Au cas contraire, il ne peut faire office d’évêque. Mais, plusieurs grands pasteurs ont divorcé d’avec leurs femmes et ce sont remaries en continuant de faire office d’évêques. Ce qui est contraire à l’enseignement des apôtres. 6. La sainte scène et autres qu’on ne saura développer ici faute de temps et pour ne pas trop fatiguer les lecteurs. Selon Malachie 4, 5b, Elie des derniers temps doit restaurer l’Eglise du temps de la fin aux fondements de la foi apostolique. Nous pouvons, sans aucune ombre de doute et sans jugement fanatique prouver (après avoir investigué) que parmi les hommes de Dieu du 20eme et 21eme siècle de notoriété omnisciente, William Branham est le 1er et le seul à prêcher la bible dans toute son entièreté. 22 Il n’a pas cherché à plaire aux masses quand même sa notoriété allait en diminuant parce qu’il se tenait strictement sur le fondement des pères apostoliques. En outre la mission du rétablissement de toute chose, le prophète du temps de la fin doit révéler toute la parole tel qu’annoncé par les prophètes. Apocalypse 10, 7 : « mais qu'aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Dieu s'accomplirait, comme il l'a annoncé à ses serviteurs, les prophètes. » Le mot ange veut dire messager ou envoyé. Il ne s’agit donc pas ici d’un être céleste avec des ailes mais plutôt d’un oint ou d’un envoyé humain de la part de Dieu. Et dans Apocalypse 1, 10-11 (voir la page 11 de notre enseignement), Jean voit une vision des 7 Eglises soit Ephese jusqu’à Laodicée. Chacune de ces 7 Eglises était représentative d’un âge ou d’une période de l’Eglise depuis les apôtres jusqu’à nos jours et chaque Eglise avait un ange ou un messager ou un porteur de l’évangile de la part de Dieu. Effectivement, ces 7 Eglises existaient physiquement en Asie mineure au temps où Jean écrivait l’apocalypse, seulement ces 7 Eglises physiques étaient des types, des symboles spirituels des 7 différentes étapes ou dispensations au travers desquels l’Eglise de Dieu devrait passer dans l’avenir. Amen ? Apocalypse 1, 19 « Écris donc les choses que tu as vues, et celles qui sont, et celles qui doivent arriver après elles. » L’ange messager de la première dispensation de l’Eglise d’Ephese est l’apôtre Paul. Lire les versets ci-dessous : Galates 1, 8. Galates 4, 14, 1 Corinthiens 3, 10 « Selon la grâce de Dieu qui m'a été donnée, comme un sage architecte, j'ai posé le fondement et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus. » Paul a posé le fondement de la doctrine apostolique. Il s’agissait là de l’âge de l’Eglise d’Ephese, le 1er. Puis vinrent les 6 autres âges dont Laodicée est le 7eme. Pour cet âge de Laodicée, le messager sera un prophète revêtu de la puissance de l’esprit d’Elie. Selon Apocalypse 10, 7, à la voix du 7eme ange, lorsqu’il sonnerait la trompette (lors de la proclamation de son message), le mystère de Dieu devra être révélé. Telles sont les grandes missions d’Elie des derniers temps. C’est ce que le prophète de Dieu William .M Branham a accompli pour l’Eglise de Dieu en ce temps de la fin. Conclusion : Dans chaque âge, chaque dispensation, Dieu averti toujours son peuple par le moyen d’un prophète. Un prophète est la grâce de Dieu pour une génération. Il est l’expression visible de la volonté de Dieu pour la génération. Quand Dieu voulait détruire le monde antédiluvien à l’époque du prophète Noé, il leur envoya Noé pour les avertir du jugement. Ceux qui crurent en Noé, échappèrent au jugement divin. Noé était donc pour les croyants l’expression de la grâce de Dieu pour leurs vies. Israël fut esclave en Egypte pendant 400 ans, gémissant, criant, mourant etc. 23 La Bible dit que Dieu a vu et entendu les cris des enfants d’Israël ; et pour les délivrer de l’oppression égyptienne, il leur envoya un prophète, Moise. Moise était pour Israël l’eau fraiche qui ravive une âme altérée et mourant. Rejeter Moise, c’est accepter de rester esclave, c’est accepter la mort. C’est pourquoi il est écrit dans Matthieu 10, 41 : « Qui reçoit un prophète en qualité de prophète obtiendra une récompense de prophète. ...» Israël a péché et est tombé sous le jugement de nations d’alentours mais lorsqu’il cria à l’Eternel, Dieu pour le délivrer, lui envoya Gédéon, Jephthé etc. et par ces oints de Dieu Israël fut en sécurité ! Voyons cela ici dans 1 Samuel 12, 8, 11 « 8 Après que Jacob fut venu en Égypte, vos pères crièrent à l'Éternel, et l'Éternel envoya Moïse et Aaron, qui firent sortir vos pères d'Égypte et les firent habiter dans ce lieu. 11 Et l'Éternel envoya Jerubbaal, Bedan, Jephthé et Samuel, et il vous délivra de la main de vos ennemis qui vous entouraient, et vous demeurâtes en sécurité. » Osée 12, 14 « 14 Par un prophète l'Éternel fit monter Israël hors d'Égypte, Et par un prophète Israël fut gardé. » La bible déclare que Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Voir Hébreux 13, 8. C’est-à-dire, s’il a sauvé les croyants hier au moyen d’un prophète, il sauvera de même le croyant d’aujourd’hui au moyen d’un prophète. Voilà pourquoi, il a promis de renvoyer sur la terre l’esprit d’Elie sachant que le monde serait dans une condition lamentable spirituellement ayant perdu toutes les valeurs apostoliques. Si Elie ne revient pas, Dieu promet de frapper même l’intouchable et pour ne pas le faire, il fait preuve de miséricorde en nous envoyant Elie. C’est pourquoi, nous avons vu apparaitre sur scène un homme envoyé de Dieu et, comme Moise, il a été confirmé par la colonne de feu qui conduisit Israël et cette lumière a même été examinée par la science qui l’a certifiée d’authentique. Cet homme, c’est William Branham. Dieu l’a utilisé pour restaurer la foi et la puissance apostolique dans l’Eglise. Il nous a apporté un message salutaire, un message de grâce pour nous sortir des crédos catholiques et dénominationnels contraire aux écritures afin de nous ramener sur les fondements des apôtres. Croire en ce message, c’est échapper aux jugements et à la colère de Dieu tel que Malachie 4, 1, 6 : « Il ramènera le cœur des pères à leurs fils Et le cœur des fils à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit. » Jésus a dit dans Jean 17, 3 : « Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » Pour ce temps de la fin, l’envoyé de Dieu c’est Elie le prophète au travers du ministère prophétique de notre frère William Branham. Croire en ça, c’est la véritable expiation, Croire cela, c’est recevoir la grâce de Dieu pour son jour, Croire ce message, c’est ouvrir son cœur à Jésus Christ, Croire ce message, c’est recevoir la foi de l’enlèvement et la puissance de la délivrance totale de toutes les infirmités quel qu’elles soient ! Que Dieu vous bénisse et que sa venue remplisse vos cœurs de joie ! Votre frère, Gédéon Osborn MUKENDI E-mail : weagleministry@gmail.com
Related Media
Related Sermons