Faithlife Sermons

L'option du mal

Néhémie: vies en construction  •  Sermon  •  Submitted
0 ratings
· 13 views
Notes
Transcript
Handout
Sermon Tone Analysis
A
D
F
J
S
Emotion
A
C
T
Language
O
C
E
A
E
Social
View more →
’ennemi peut vous convaincre de faire le mal, il réussira à vous empêcher de faire le bien. Ça peut sembler élémentaire, mais parfois nous nous trompons en pensant que le péché peut être un chemin vers une bonne destination. Ce n’est jamais vrai.
Il était formellement interdit pour un homme qui n’était pas sacrificateur d’entrer dans le lieu saint ou le lieu très saint. Néhémie n’avait pas le droit d’entrer dans le Temple; il était le gouverneur mais pas un sacrificateur.

I. Le raisonnement qui mène au péché v. 10

La plupart des gens ont une “bonne” raison pour pécher. Parfois le péché est impulsif, oui, mais souvent il est prémédité.
Nous faisons ce qui semble fonctionner pour nous. Les choix que nous faisons, nous les faisons parce que nous en recevons quelque chose que nous cherchions.
Ceux qui cherchent la richesse font des choix qui à leurs yeux tendent vers la richesse.
Ceux qui veulent être remarqués et adulés font des choix qui leur donnent cette attention.
Parfois nous voyons des gens faire de mauvais choix à répétition, et on se demande pourquoi. Mais n’allez pas pensez qu’ils sont sans intelligence; ces choix leur donnent quelque chose qu’ils cherchent, quelle que soit cette chose.
Personne ne fait à répétition quelque chose qui ne lui apporte rien. Peut-être que ça lui apporte quelque chose de mauvais, mais qui goute bon dans le moment. Mais ça lui apporte quelque chose qu’elle désire.
Nous connaissons souvent le dénouement que nous cherchons et nous faisons un choix qui, à nos yeux, nous mènera vers ce dénouement que nous avons choisi.
Ici, Shemaeja tente de convaincre Néhémie de décider lui-même du dénouement. Ce dénouement serait que Néhémie soit protégé contre la supposée tentative d’assassinat qui se trame contre lui.
J’avoue que c’est un dénouement intéressant! Moi aussi je voudrais éviter d’être assassiné si possible! Si j’apprenais qu’il y avait un complot contre moi, je n’ai aucun doute que mon désir serait d’être en sécurité. C’est normal et naturel.
Mais le danger est de choisir un dénouement plus que de choisir le bien. Si on choisit un résultat plutôt que de choisir Dieu, c’est un péché.
En d’autre mots, je ne serai pas béni si je pèche afin d’avoir le dénouement que j’ai choisi. Si je fais le mal pour avoir ce que je pense être le bien, je suis dans l’erreur et dans une mauvaise et dangereuse direction.
Nous devons être disposés à faire le bien peu importe les conséquences. Il ne faut pas faire le mal tenter de choisir la conséquence. La foi en Dieu exige que nous fassions le bien, en laissant les conséquences entre les mains de Dieu.
Dans le film chrétien War Room, sur la prière, un des personnage principaux, après être revenu à Christ, doit choisir de rendre à son employeur des items qu’il avait volé à la compagnie. Il le fait même s’il sait que son ancien patron pour le poursuivre en justice et l’envoyer en prison. Mais l’homme fait ce qui est bien, même si les conséquences immédiates seraient désastreuses. Il laisse, par la foi, les conséquences entre les mains de Dieu.
Principe #1: On ne doit pas choisir le dénouement des situations de la vie. On doit choisir Dieu et son chemin, et lui faire confiance. Le mal ne va jamais vous mener au bien.
Faites aussi attention aux sources d’où vous puisez les conseils. Ce n’est pas parce qu’une personne se présente comme un frère ou une soeur en Christ qu’on doit l’écouter:
2 Corinthians 11:26 NEG
Fréquemment en voyage, j’ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères.
Il existe de faux frères. Sachons reconnaitre les gens à leurs fruits, et recevoir le conseil de ceux qui marchent avec Dieu et portent du fruit pour sa gloire.

II. Le concept de soi face au péché. v. 11

Lorsque nous regardons une occasion de péché en face, on doit se poser cette question: “Qui suis-je?”
Néhémie a une tentation ici: une occasion de pécher. Il pourrait aller se réfugier dans le Temple, même si c’est interdit. Selon Shemaeja, il aurait la vie sauve s’il commet ce péché.
Mais dans sa brève explication de pourquoi il ne péchera pas, Néhémie prononce deux phrases où il dit, “Un homme comme moi” puis “un homme tel que moi”. Clairement la raison pour laquelle Néhémie ne va pas commettre ce péché est rattachée à son identité.
Dans une des phrases, Néhémie se remonte un peu, et dans l’autre il se rabaisse. D’un côté, il est trop vaillant pour fuir devant l’ennemi. De l’autre il est trop humble pour avoir l’audace d’envahir le Temple de Dieu.
Si je vous pose cette question: “Qui êtes-vous?”
Je suis un mari, un père de famille, un pasteur, un citoyen canadien...
Je suis avant tout un chrétien, un enfant de Dieu, une personne sauvée grâce.
Je suis aussi un pécheur devant Dieu, mais devenu un saint devant Dieu parce que le sang de Jésus-Christ a payé la dette de tous mes péchés.
Si je suis un enfant du diable, un païen, il est absolument normal et naturel que je pèche afin d’obtenir le dénouement que je désire.
Il est naturel que je mente pour éviter la punition.
Il est naturel que je calomnie pour égaliser les chances de promotion.
Il est naturel que quelqu’un commette la débauche pour se satisfaire.
Mais si je suis un enfant de Dieu, sauvé par grâce:
Une personne comme moi sait que “telle voie parait droite à un homme mais son issue c’est la voie de la mort.” ()
Une personne comme moi a le Saint-Esprit qui habite en lui ou elle.

III. Le discernement de la source de la tentation v. 12

2 Timothy 1:7 NEG
Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d’amour et de sagesse.
Une personne comme moi, a, par la grâce de Dieu, le pouvoir de plaire à Dieu.
Une personne comme moi, a, par la grâce de Dieu, un moyen pour échapper à la tentation.
1 Corinthians 10:13 NEG
Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter.
Lorsque l’occasion de pécher vient, rappelez-vous de votre identité!
Soit dit en passant, afficher votre identité d’enfant de Dieu peut vous éviter des invitations à pécher! Si les gens savent ce que vous êtes, ils seront souvent moins porter à vous demander de les accompagner dans leurs péchés.
Principe #2: Qui je suis doit dicter ce que je fais.

III. Le discernement de la source de la tentation v. 12

Quand je reçois une lettre ou un colis, j’aime savoir de qui ça vient. En prenant mon courrier, je sais déjà ce qui vaut la peine d’être ouvert et ce qui ne vaut pas la peine d’être ouvert. Je sais ce qui est utile et ce qui est inutile.
Les choix de vie, c’est pareil. Si on sait de qui ça vient, le choix devient clair.
Si quelque chose vient de Dieu, c’est bon pour nous. Si ça vient de la chair ou du diable, c’est très mauvais pour nous, bien évidemment!
Bon, le choix n’est pas toujours aussi clair que dans le cas de Néhémie; je l’admets! Mais parfois, en se posant quelques questions bien simples, on peut déceler que ce n’est pas Dieu qui nous envoie ce conseil ou cette occasion.
Est-ce que ça enfreint la Parole de Dieu? Si la réponse est oui, comme dans , clairement ce n’est pas de Dieu.
Est-ce que ça m’empêche d’accomplir les choses que Dieu m’a clairement données à faire (parent, serviteur de Dieu, membre de l’église, etc.)?
Principe #3: On fait les bons choix lorsqu’on sait ce qui vient de Dieu.
On ne le sait pas toujours tout suite, mais il est important de prendre le temps de le découvrir.

IV. Les conséquences de la pratique du péché v. 13

La pratique du péché coute toujours soit l’occasion de servir Dieu ou l’efficacité dans le service de Dieu.
Néhémie aurait pu perdre tout ce que Dieu faisait à travers lui depuis son départ de Suse. Il aurait pu tout perdre simplement en s’adonnant au péché. Et de surcroit, il aurait pu utiliser son raisonnement pour mettre en péril tout ce que Dieu faisait à travers lui.
Jeremiah 17:9 NEG
Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: Qui peut le connaître?
Jeremiah 17:3 NEG
Je livre au pillage ma montagne et ses champs, tes biens, tous tes trésors, Et tes hauts lieux, à cause de tes péchés, sur tout ton territoire.
Nos voies sont souvent dictées pour nous amours et nos affections. Mais je dirais qu’elles sont également dictées par nos craintes. Ce que nous craignons affecte également nos choix.
Si nous craignons la pauvreté, l’anonymat, la maladie, ou quoi que ce soit, nos choix en sont influencés. Certaines autres craintes ne sont pas en soi mauvaises.
Mais si nous craignons Dieu plus que tout, nos choix seront forcément agréables à Dieu.
Si nous craignons le péché, dans le sens d’avoir peur de le commettre, d’offenser Dieu et d’en récolter le fruit…nos choix seront forcément agréables à Dieu.
Néhémie craignait Dieu plus qu’il ne craignait la mort. Il préférait vivre en péril (même si c’était faux) que de vivre en rébellion contre Dieu.
Si Néhémie n’avait pas craint Dieu, ses ennemis allaient utiliser cela contre lui pour lui faire honte et lui faire perdre son utilité (v. 13)
Principe #4: Les conséquences du péché sont toujours plus grande que ce que nous pouvons calculer.
Related Media
Related Sermons