Faithlife Sermons

Têtus dans la prière!

Sermon  •  Submitted
0 ratings
· 4 views
Notes & Transcripts

I. Il faut prier sans abandonner.

40 jours et 40 nuits! Ça c’est une prière! Toute une prière!
Je comprends que c’est un cas exceptionnel. Imaginez que Dieu vous révèle qu’il veut détruire votre pays et l’exterminer. Vous prieriez sans doute avec un sérieux et une passion!
Ce n’était pas la première fois que Moïse priait comme ça, p-e la troisième.
Deutéronome 9.1
Deutéronome 5.16 NEG
Honore ton père et ta mère, comme l’Eternel, ton Dieu, te l’a ordonné, afin que tes jours se prolongent et que tu sois heureux dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne.
Deutéronome 9.18 NEG
Je me prosternai devant l’Eternel, comme auparavant, quarante jours et quarante nuits, sans manger de pain et sans boire d’eau, à cause de tous les péchés que vous aviez commis en faisant ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, pour l’irriter.
On peut dire que c’était devenu une habitude. Moïse avait l’habitude de combattre dans la prière. Et de combattre longtemps.
Est-ce qu’il manque de combativité dans nos prières?
Nous voyons plusieurs places dans la prière où la ténacité a été récompensée.
Jacques 5.17–18 NEG
Elie était un homme de la même nature que nous: il pria avec instance pour qu’il ne pleuve point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit.
Est-ce qu’on peut dire que nous prions “avec instance” pour que telle personne trouve un emploi, pour que telle autre soit guéri?
Je propose l’hypothèse que non, nos prières ne ressemblent pas tellement à celles de Moïse ou d’Elie.
Daniel en était un autre qui priait jusqu’à ce que Dieu agisse. Parfois il priait une soirée, une nuit, trois fois par jour; il priait.
Mais dans l’ère de l’église laodicéenne, où les croyants ne sont ni chauds ni froids, ces genres de prières sont rares.

II. Il faut prier pour la gloire de Dieu, pas juste les circonstances.

Je trouve intéressant que ce n’était pas la sécurité d’Israël, dont il faisait partie, qui obsédait le plus Moïse.
Sa passion, son grand intérêt était la gloire de Dieu.
C’était la même chose pour Elie le prophète. Confronté aux prophètes de Baal, c’était la gloire de Dieu qui
1 Rois 18.36–44 NEG
Au moment de la présentation de l’offrande, Elie, le prophète, s’avança et dit: Eternel, Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël! que l’on sache aujourd’hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur, et que j’ai fait toutes ces choses par ta parole! Réponds-moi, Eternel, réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c’est toi, Eternel, qui es Dieu, et que c’est toi qui ramènes leur cœur! Et le feu de l’Eternel tomba, et il consuma l’holocauste, le bois, les pierres et la terre, et il absorba l’eau qui était dans le fossé. Quand tout le peuple vit cela, ils tombèrent sur leur visage et dirent: C’est l’Eternel qui est Dieu! C’est l’Eternel qui est Dieu! Saisissez les prophètes de Baal, leur dit Elie; qu’aucun d’eux n’échappe! Et ils les saisirent. Elie les fit descendre au torrent de Kison, où il les égorgea. Et Elie dit à Achab: Monte, mange et bois; car il se fait un bruit qui annonce la pluie. Achab monta pour manger et pour boire. Mais Elie monta au sommet du Carmel; et, se penchant contre terre, il mit son visage entre ses genoux, et dit à son serviteur: Monte, regarde du côté de la mer. Le serviteur monta, il regarda, et dit: Il n’y a rien. Elie dit sept fois: Retourne. A la septième fois, il dit: Voici un petit nuage qui s’élève de la mer, et qui est comme la paume de la main d’un homme. Elie dit: Monte, et dis à Achab: Attelle et descends, afin que la pluie ne t’arrête pas.
Quand nous prions, pensons à plus que la requête
Je le dis souvent, prions pour que le plan de Dieu s’accomplisse dans la situation.
Mais prions, au-delà des mots, que la gloire de Dieu éclate et que son nom soit exalté.

III. Il faut prier avec un passion sincère. ()

Moïse était prêt, du moins dans l’intensité du moment, à abandonner son salut pour ceux pour lesquels il priait. Je crois que c’est une expression l’intensité et de la sincérité de sa passion dans la prière.
Paul pouvait prier de la même manière.
Romains 9.1–5 NEG
Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m’en rend témoignage par le Saint-Esprit: J’éprouve une grande tristesse, et j’ai dans le cœur un chagrin continuel. Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair, qui sont les Israélites, à qui appartiennent l’adoption, la gloire, les alliances, la loi, le culte, les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen!
Avez-vous parfois des explosions d’émotion dans la prière. Ou du moins des excès de passion?
Prions avec une passion sincère.
Related Media
Related Sermons