Faithlife Sermons

Comment faire face à l'adversité

Série dans Esther  •  Sermon  •  Submitted
0 ratings
· 180 views

Esther 4

Notes & Transcripts | Handout
Sermon Tone Analysis
A
D
F
J
S
Emotion
A
C
T
Language
O
C
E
A
E
Social
View more →
Dieu sait que l’ennemi va se montrer tôt ou tard, et la réponse de Dieu est toujours prête. L’Éternel n’a jamais été pris au dépourvu. Pas une seule fois. Dieu sait toujours comment il va agir, à travers qui il va agir et quand il va agir. Et sa réponse est toujours parfaite.
Esther. Jeune orpheline adoptée par son cousin Mardochée. Gagnante d’un concours de beauté, jugée la plus belle du royaume aux yeux du roi. Devenue reine d’un des plus grands empires de l’antiquité. Et pendant 5 ans, elle jouit de ces bienfaits, sans trop savoir pourquoi Dieu a permis un tel concours de circonstances dans sa vie. Elle est bénie, et elle vit dans le luxe.
Puis, un homme méchant du nom de Haman devient le second dans l’empire. Puisque Mardochée le juif refuse de se prosterner devant lui, Haman décide de se défaire de la nation juive en un seul jour, en les exterminant dans tout l’empire. S’il réussit, Dieu sera trouvé menteur, parce que toutes ses promesses d’un Sauveur passent par la nation juive et ses alliances ont été faites avec Abraham et David en particulier.
L’heure est grave. Le diable veut attaquer l’intégrité de la Parole de Dieu. Satan veut couper la lignée qui donnera le Messie, Jésus Christ, quelque 500 ans après la reine Esther.
Esther n’est pas encore au courant de la situation, mais Mardochée est bien au fait. Il sait que Haman a promis de donner 10,000 talents d’argent - 300 tonnes d’argent (S21) pour pouvoir exterminer les juifs (3:9). Avec la ville de Suse, il est dans la consternation devant l’édit royal qui ordonne que tous les juifs soient exterminés.
Dieu a toujours son homme, ou sa femme, placé pour agir comme il l’entend. Dieu n’est pas à court de ressources. Et à Suse, il au moins Mardochée et Esther, à l’endroit où il veut les utiliser. Mardochée est à la porte du roi, et Esther est confortablement installée dans le palais.
Mardochée, en particulier, semble être un homme spirituel. Un homme qui crainte Dieu, et qui est animé d’une magnifique confiance en Dieu. C’est sur la réaction e Mardochée que nous allons nous arrêter ce matin. Encore, l’heure est grave, mais ce n’est pas le moment de fuir ou de se cacher. C’est le moment de réagir par la foi en faisant appel au Dieu tout-puissant.

I. Toute adversité mérite une réponse spirituelle. v. 1-3

L’Éternel Dieu est assez puissant pour régler les problèmes mondiaux; et il est assez attentionné pour régler les problèmes privés de son enfant. Mais dans toute crise, qu’elle soit mondiale, nationale, familiale ou très, très personnelle, la bonne réponse demeure toujours de crier à l’Éternel son Dieu.
Psaume 34:8, “L'ange de l'Eternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les arrache au danger.”
Malheureusement, lorsque nous faisons face à l’adversité, nous répondons souvent avec la sagesse de l’homme plutôt que de faire appel à l’infinie sagesse et à la toute puissance de Dieu. Cela est toujours une erreur, une grave erreur.
Mardochée n’a pas fait cette erreur. Il n’est pas allé former une milice juive pour se défendre. Il n’a pas pris les armes. Il a pris les armes spirituelles pour combattre un combat qui était très réel et qui mettait en péril sa vie et la vie de tout son peuple.
Toute adversité à laquelle vous faites face mérite une réponse, une réaction spirituelle. Que ce soit votre sécurité, votre santé, votre emploi, vos finances, ou une autre difficulté, quelle qu’elle soit, toute adversité nécessite une réponse spirituelle.
Toute épreuve est spirituelle. Tout combat est, en quelque part, un combat spirituel. Tout difficulté est permise par Dieu, mesurée par Dieu et est l’instrument de Dieu. L’objectif principal de la difficulté est toujours spirituel.
Dieu ne permet pas de choses dans la vie de ses enfants pour leur mal. Il le permet pour leur bien, nous le savons. Ce bien, c’est de faire grandir la foi et de les transformer davantage à son image. Si l’objectif est spirituel, le combat est donc spirituel. Et si le combat est spirituel, il doit être combattu spirituellement.
Mardochée et les juifs ont réagi spirituellement. Ils n’ont pas organisé d’armée. Ils n’ont pas tout de suite envoyé des lettres et des émissaires au roi. Ils ont traité un danger physique comme un combat spirituel, et ils avaient tout à fait raison!
Mardochée a commencé par exprimer publiquement son désarroi, en déchirant ses vêtements et s’habillant d’un sac et en se couvrant de cendre. C’était leur façon d’exprimer un grand désarroi et une tristesse profonde. Les gens de Ninive avaient fait la même chose dans Jonas 3, et Daniel l’a fait dans , entre autres.
Mais la réponse des juifs fut le jeûne. Le jeûne c’est de dire non à sa nourriture afin de chercher davantage la face du Seigneur. C’est donc dire que les juifs se sont tournés vers la prière et le jeûne devant leur situation.
Pensez au plus gros problème auquel vous faites face aujourd’hui. Peut-être que c’est au niveau de l’emploi. Peut-être est-ce la santé? Est-ce que c’est financier, une relation brisée? Quelle que ce soir ce plus gros des problèmes, il mérite également la prière et le jeûne.
II.

II. Toute adversité mérite la persévérance spirituelle. v. 4-9

Esther n’est pas très contente d’apprendre que Mardochée se comporte ainsi. Elle veut le convaincre d’arrêter, car elle n’est pas bien informée. Elle ne sait pas qu’un grand combat spirituel a été entamé. Elle vit dans son luxe, et on ne peut pas lui en vouloir! Mais elle vit dans l’ignorance de ce qui se passe.
Petit à-côté…il est facile d’être comme Esther. Nous vivons bien, nous vivons confortablement, alors que le diable est en guerre. Nous vivons nos vies sans tenir compte du combat. Mais tous ceux qui sont informés doivent s’offrir à Dieu comme instrument pour qu’il accomplisse son oeuvre.
Mais Mardochée refuse de se plier à la demande d’Esther. L’heure est trop grave pour porter des vêtements envoyés par la reine. Mardochée est engagé dans le combat, et il persévère.
Luc 18:1, “Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu'il faut toujours prier, et ne point se relâcher.” La parabole de la veuve et du juge inique nous est donnée pour une raison: pour apprendre la persévérance spirituelle.
Quel que soit le problème qui vous afflige, sachez que vous devez persévérer. Il faut persévérer dans la prière. Parfois il faut persévérer dans le jeûne.
1 Timothée 5:5, “Celle qui est véritablement veuve, et qui est demeurée toute seule, met son espérance en Dieu et persévère nuit et jour dans les supplications et les prières.”
1 Thessaloniciens 3:10, “Nuit et jour, nous le prions avec une extrême ardeur de nous permettre de vous voir, et de compléter ce qui manque à votre foi.”
Avez-vous cessé de prier devant l’adversité à laquelle vous faites face? Est-ce parce que vous ne croyez plus que Dieu peut agir? Est-ce parce que vous vous êtes découragé?
Les grandes adversités se règlent à coup de grande persévérance! Il faut persévérer. Il faut répondre spirituellement à l’adversité, et il ne faut pas se relâcher.

III. Toute adversité est déjà préparée par Dieu. v. 10-14

Voyez-vous, avant même que les juifs ne prient, Dieu avait déjà préparé sa réponse. Un des thèmes du livre d’Esther, nous l’avons vu, est la préscience de Dieu et sa grande sagesse. Dieu n’est jamais pris au dépourvu.
Il est vrai que nous ne possédons pas parce que nous ne demandons pas, parfois. Mais il est également vrai que Dieu a déjà commencé à répondre à des prières que nous n’avons même pas encore priées! C’est ce que nous voyons devant nous dans Esther. Les juifs crient à Dieu, est Dieu avait déjà répondu à cette prière 5 ans auparavant! Il avait placé Hadassa, l’une des leurs, dans le palais? Pourquoi? Pour un temps comme celui-ci (v. 14)
Esther a commencé par donner l’obstacle. Ça faisait 30 jours que le roi n’avait pas appelé la reine pour la voir. Et personne, pas même la reine, ne pouvait imposer au roi sa présence. Le faire était de s’exposer à la mort. Mais Mardochée a bien répondu (v. 13).
Personne n’est à l’abri dans une guerre spirituelle. Satan ne fait de faveur à personne. Et Esther serait mise à mort comme tous les autres juifs, si elle ne faisait rien.
Ne rien faire pour Dieu ne signifie pas que Satan nous fera du bien. ll est impossible de rester neutre. Esther ne pouvait pas non plus demeurer neutre; elle devait agir!
Mais remarquez la confiance de Mardochée (v. 14). Dieu allait les délivrer. Dieu ne peut mentir, et il avait fait des promesses à Abraham et à David! Si Dieu ne peut mentir, et qu’il avait promis le Messie aux descendants d’Abraham et aux descendants de David, il était 100% certain que Dieu allait sauver la nation juive ici dans le livre d’Esther. Dieu ne peut mentir. Ses promesses ne peuvent pas être annulées par Satan ni par l’homme.
La confiance de Mardochée était fermement placée en Dieu. Verset 14:

car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs,

Je ne sais pas si Mardochée connaissait se Psaume, mais il est approprié:
Psaume 37:5, “Recommande ton sort à l'Eternel, mets en lui ta confiance, et il agira.”
Mardochée n’est pas fou. ll sait que Dieu va agir pour garder ses promesses. Haman ne pouvait rien contre les juifs, parce qu’ils étaient protégés par les promesses, les alliances, de Dieu.
Goliath ne pouvait rien contre David, parce que Davis avait l’onction de Dieu comme prochain roi.
Puis, le verset thème du livre, v. 14. Mardochée dit à Esther, “Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?”
Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?”
Nouvelle Édition de Genève. Romanel-sur-Lausanne: Société Biblique de Genève, 1979. Print.
Mon frère, ma soeur, vous êtes ici aujourd’hui, pour un temps comme celui-ci. Dieu vous a placés ici. Il vous a donné toutes ces choses. On peut penser que c’est pour nous, mais c’est faux. C’est pour que nous utilisions la place et les ressources qu’il nous a données pour son service.

IV. Toute adversité mérite la communion fraternelle. v. 15-17

Plusieurs choisissent de faire cavalier seul dans l’adversité. Je comprends que le Seigneur est avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde, et c’est là le plus important. Mais la réalité demeure que Dieu nous a donné une famille chrétienne pour nous soutenir et nous appuyer dans les situations, graves et moins graves, de la vie.
Esther comprenait soit la puissance ou l’importance de la prière collective, et aussi du jeûne collectif.
J’apprécie l’attitude d’Esther. Elle est prête à faire sa part, mais pas sans Dieu. Elle est prête à mettre sa vie en péril, mais pas sans avoir prié et jeûné avec ceux de sa nation.
Que serait-il arrivé si Esther était allée voir Assuérus sans prier et jeûner? On ne le saura jamais. On sait que Dieu aurait fait surgir sa délivrance d’une façon quelconque, à cause de ses promesses envers Israël. Mais Esther a choisi d’agir spirituellement avant d’agir physiquement.
Personne ne devrait essayer de servir Dieu sans avoir invoqué Dieu. Nous sommes engagés dans une lutte spirituelle. Nous sommes dans un conflit plus grand que nous, et il n’est pas sage de s’appuyer sur sa propre force.
Esther est prête à périr, s’il le faut (v. 16). C’est louable. Mais être prête à prier et jeûner, ce l’est tout autant. Et de plus, elle a demandé à ceux de sa nation de le faire avec elle.
Avez-vous prié? Avez-vous jeûné? Avez-vous demandé la prière et le jeûne de ceux qui sont autour de vous? Vous servez-vous de vos coéquipiers, de vos compagnons d’armes, dans l’adversité?
Conclusion
Cherchez-vous à répondre physiquement, financièrement, ou énergiquement à l’adversité? Il y a une place et un temps pour cela, mais c’est somme toute secondaire.
Répondez-vous spirituellement à l’adversité? Par la prière, par le jeûne? Parce que toute adversité est d’abord une question spirituelle.
Êtes-vous engagé spirituellement dans l’adversité de vos frères et soeurs? Demandez-vous l’aide de vos frères et soeurs dans l’adversité?
Related Media
Related Sermons